Logo/BanniÈ

Problématiques de l’habillement

Le cuir 

La peau d’un animal mort. Les conditions d’élevage, de transport et d’abattage sont tout aussi ignobles que pour « produire » de la fourrure. Le cuir présent partout : habillement, chaussures, équipements sportifs et de musique, maroquinerie, accessoires, habitat, décoration, intérieurs automobile etc. Des milliards d’animaux en France et dans le monde en sont victimes chaque année : moutons, agneaux, vaches, veaux, chevaux, poulains, chèvres, chevreaux, alligators, kangourous, chiens et tant d’autres…

Le cuir, ce dérivé le plus rentable de l’industrie de la « viande », n’est pas simplement un déchet mais représente 10% de la valeur de l’animal. La rentabilité de la peau est calculée en amont et permet de maintenir une bonne compétitivité pour le commerce de la « viande ». Une véritable industrie !

De plus, le cuir n’a rien d’une matière naturelle et noble, comme pour la fourrure. Le lisier engendré par les élevages pour la fourrure et les produits chimiques utilisés sont également très nocifs pour l’environnement et par conséquent pour l’humain. Des déforestations massives ont lieu pour laisser place particulièrement aux élevages intensifs. En Amazonie, la surface d’un terrain de foot disparait toutes les sept secondes. Le Brésil est le premier exportateur mondial de peaux d’animaux. De l’élevage des animaux victimes, au travail des peaux dans les tanneries, la production des peaux nues ou à fourrure, est une catastrophe écologique ! Pollutions de l’air et de l’eau, dues aux produits et déchets toxiques. L’eau, ressource primaire dans le monde et pour toutes les espèces, est la première gaspillée, souillée et donc rendue impropre à la consommation, rien que pour la « production des peaux » ! Les producteurs utilisent quantité de produits dangereux (dichromate de sodium, trioxyde de chrome, aluminium, ammoniac, chlorobenzène, plomb, méthanol, acide sulfurique, goudron, cyanure etc). Les dégâts sont considérables sur la santé humaine (brûlures de la peau, cancers, notamment liés à l’utilisation à 90% des sels de chrome, encore aujourd’hui). Dans les pays où il n’y a pas de lois de protection des ouvriers, les femmes et les enfants sont les premières victimes de l’industrie du cuir.

=> Lire la suite : La laine - La plume - Les mesures du PACTE


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19