Logo/BanniÈ

Ces poussins mâles sont jetés à la poubelle vivants.

L'élevage

Les poules pondeuses

Il convient de remettre en cause un préjugé bien ancré : il serait légitime éthiquement d'exploiter les poules pour leurs oeufs, car il n'y aurait pas de mise à mort. On ôterait simplement aux poules un produit provenant de leur corps, qui n'est pas un être vivant, et dont elles feraient peu de cas.

Rien de plus faux.

D'une part, dans la dite nature, les poules gardent leurs oeufs pour elles, et elles souffrent du fait qu'on les leur prenne. Aussi inimaginable que cela puisse paraître pour beaucoup, les spécialistes ont prouvé que les poules avaient besoin de garder leurs oeufs, qu'ils étaient nécessaires à leur bien-être. D'autre part, l'industrie de l'oeuf entraîne tout autant de souffrances pour les animaux et de tueries que l'industrie de la "viande". Il s'agit d'une réalité aberrante que l'on s'évertue à cacher.

Nous le démontrons ici.

Les "poules pondeuses" finissent toutes à l'abattoir après avoir été exploitées pour leurs oeufs.

Elles sont 47 millions en élevage en France et 40 millions d'entre elles sont abattues chaque année. Après leur naissance dans d'immenses couvoirs, les poussins sont triés selon leur sexe. Les mâles sont gazés ou broyés vivants. Inutile de préciser la souffrance que cela engendre chez un être sensible. Les femelles sont conservées car destinées à la ponte. Elles n'auront eu aucun contact avec leur mère. On les entasse dans des cages exiguës, et afin de restreindre le piquage et le cannibalisme, on épointe à vif leur bec. Il s'agit d'un organe hypersensible chez elles. Au bout de 18 semaines, les poulettes sont placées en élevage de ponte. 70% sont confinées en cage, 5% en élevage au sol et 25% en élevage pourvu d'un accès vers l'extérieur.

La plupart croupissent dans des espaces aussi minuscules qu'ils ne leur permettent guère de déployer leurs ailes, beaucoup ne verront jamais la lumière du jour. Du fait de ces mauvais traitements, l'on remarque chez elles des anomalies du comportement telles que le cannibalisme. Aussi, à cause du manque de lumière et d'exercice, leurs os deviennent hyper fragiles au point, parfois, de se fracturer. Dans ces conditions déplorables, chaque poule pond environ 300 oeufs par an et le taux de mortalité de la période de ponte peut atteindre les 12%.

Au terme de cette période (68 à 74 semaines), elles sont conduites à l'abattoir dans un état de déchéance absolue.

=> Lire la suite : Les cochons - Les lapins


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19