Logo/BanniÈ

La pêche industrielle et « de loisir »

Qu’est-ce que la surpêche ?

Actuellement la surpêche est l'une des principales raisons qui vide les océans et cause des graves conséquences sur les écosystèmes marins. La défense de l’industrie de la pêche se fait au nom de l’emploi et procure aussi des bénéfices substantiels aux grosses entreprises de pêche comme à la grande distribution. Les subventions octroyées à la pêche par l’Etat et par la Communauté européenne sont massives, elles contribuent bien souvent à la moitié du chiffre d’affaire des entreprises. Mais un élément déterminant explique que personne ne se soucie et ne lutte contre ces pratiques immensément meurtrières et destructrices : les poissons n’existent pas dans notre imaginaire si ce n’est comme « fruits » à cueillir. Les (très maigres) lois de protection animale ne s’appliquent pas aux poissons. Ils sont perçus comme des « éléments de la nature » et ainsi perdent toute existence propre, ils ne sont plus que des éléments indéterminés, globalisés dans une seule entité : Nature, mer ou rivière…

La reconnaissance du caractère sentient des animaux aquatiques ainsi que des devoirs moraux que nous avons à leur égard sont de bonnes raisons de vouloir protéger leur environnement. La prise en compte des intérêts des poissons et des autres animaux aquatiques devrait amener au gel définitif des activités dans les eaux. On devrait transformer les océans, mers, lacs, étangs, fleuves et rivières en réserves naturelles. Il serait bien évidemment interdit de capturer et de tuer des êtres sentients, mais aussi les exploitations sablières, minières, pétrolières etc, seraient soit interdites, soit rigoureusement encadrées et restreintes pour empêcher toute atteinte au bien-être ou à la vie des habitants aquatiques.

Les campagnes écologistes contre la pêche ne sont que des campagnes contre la surpêche. La détermination sentiente des êtres aquatiques y est totalement niée. Il est plus que temps que nous mettions sur le devant de la scène les espèces qui vivent dans l’eau et placions au premier plan leurs intérêts à vivre bien. Leur permettre d’exister librement, pour eux-mêmes, par eux-mêmes. Pour se faire, il faut sensibiliser l'opinion publique ainsi que les pouvoirs en place en communiquant un maximum sur le caractère sensible des poissons, des crustacés, des mollusques et leur intérêt en tant qu'individu à part entière. Réinventer notre vision de la faune aquatique en organisant des événements publics, en agitant la société... Moralement il est urgent d'agir pour faire cesser un des plus grand massacres qui ait jamais existé à la surface du globe (et des mers).

=> Lire la suite : La pêche « de loisir »


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19