Logo/BanniÈ

Alimentation végétale

Les bien-fondés de l’alimentation végétale (1)

Contrairement aux idées reçues, la consommation de produits d’origine animale n'est nullement indispensable à notre organisme. L'Association Américaine de Diététique (la plus grande association de professionnels de la nutrition au monde avec plus de 70 000 membres diététiciens et nutritionnistes) a établi que : « Les alimentations végétariennes bien conçues (y compris végétaliennes) sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportif-ve-s ».

Végétarisme/Végétalisme, quelles différences ?

- Le végétarisme est un régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson, « fruits de mers ») et tout aliment issu de chair animale (gélatine, présure).

- Le végétalisme est un régime alimentaire excluant tout comme le végétarisme toute chair animale mais aussi les sous-produits d’origine animale tels que les œufs, le lait, les « produits laitiers » (beurre, crème, yaourt, fromage) et le miel.

En pratique, les alimentations végétales consistent à se nourrir principalement de végétaux tels que les légumes, fruits, céréales, légumineuses, oléagineux, graines, graines germées et algues. Tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme sont apportés par ces végétaux, exceptée la vitamine B12, les végétaliens peuvent se supplémenter à titre préventif. (Il faut savoir que les animaux d'élevage sont eux-mêmes supplémentés en vitamine B12).

* Une étude de 2008 a montré qu'une alimentation végétalienne fournissait une variété de facteurs alimentaires protégeant du cancer, ce qui corrobore le rapport du Fonds Mondial de la Recherche sur le Cancer de 2007 selon lequel fruits et légumes, les légumes secs, les fibres, la vitamine C, les caroténoïdes, les flavonoïdes et d'autres phytochimiques contenus dans l’alimentation ont des effets protecteurs contre différents cancers. Ce rapport confirme en outre le lien entre la consommation de « produits laitiers » et le risque de cancer de la prostate, et entre la consommation de viande et le risque de cancer colorectal (Source : ASPARES).

* Une étude suivie sur douze ans portant sur 6115 végétariens et 5015 omnivores britanniques a montré une mortalité précoce, toutes causes confondues, de 20% plus faible chez les végétariens et une mortalité par cancer réduite à 39% (Wiliam Castelli, M.D., Directeur de l’Étude sur le Coeur de Framingham).

* Le rapport de 2015 du Dietary Guidelines Committee américain (qui sert de base scientifique aux recommandations nutritionnelles officielles) invite les américains à végétaliser leur alimentation. Il fait du régime végétarien (incluant le régime végétalien) l'un des trois régimes alimentaires de référence, et ajoute qu'il a l'avantage d'être bénéfique pour l'environnement.

=> Lire la suite : Les bien-fondés de l’alimentation végétale (2)


Les différentes parties

SANTÉ - ALIMENTATION


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19