Logo/BanniÈ

Santé

Santé (3)

Promouvoir / reconnaître / réglementer et viser la professionnalisation des pratiques de santé préventives adaptées à tous les âges telles que la naturopathie, la sophrologie, l'ostéopathie, les médecines traditionnelles, la phytothérapie, les réflexologies. En instaurant une reconnaissance de ces pratiques, il sera aisé d'en encadrer l'enseignement, de manière à ce que les praticiens détiennent un niveau de connaissances et de compétences suffisants pour pratiquer. Instaurer des formations diplômantes reconnues et valorisées permettrait d'intégrer ces pratiques aux pratiques de médecine conventionnelle, chaque pratique ayant un champ d'action définie et complémentaire des autres.

Rembourser par la Sécurité sociale les consultations des pratiques de santé préventives reconnues.

Garantir la liberté vaccinale telle que pratiquée dans l'immense majorité des pays européens.

Mettre un terme à l'ensemble des pratiques d'expérimentation animale, qui sont non pertinentes et dénuées de justification morale et / ou scientifique, au profit des alternatives qui existent déjà. Développer d'autres alternatives en s'appuyant sur ce qui existe déjà au niveau européen.

La naturopathie vise à préserver et optimiser la santé de l'individu par la stimulation de sa force vitale et de ses propres forces d'auto-régénération. C'est une approche holistique et individuelle de la personne : chaque personne est envisagée individuellement dans le respect de ses caractéristiques physiologiques, psychiques et émotionnelles. Elle emprunte des techniques issues des traditions de santé occidentales et parfois orientales. En focalisant l'action sur la ou les causes à l'origine des symptômes, elle vise à rétablir l'équilibre du terrain, de manière à faire disparaître durablement ces symptômes.

Éducateur de santé, le naturopathe fait des recommandations à ses consultants afin que ceux-ci puissent adopter l'alimentation et l'hygiène de vie la plus adaptée à leur situation. Le recours à des techniques naturelles telles que l'hydrothérapie, la phytothérapie, la réflexologie etc est possible en soutien des réglages hygiénistes proposés. Ainsi, le naturopathe responsabilise ses consultants et tend à leur autonomisation, que ce soit en terme de prévention ou de guérison.

Cette profession gagnerait à être reconnue et réglementée de manière à ce que l'ensemble des formations soient encadrées et professionnalisantes. La reconnaissance de la naturopathie permettrait également de lui offrir une image plus positive auprès des professionnels de médecine conventionnels, souvent réticents à cet égard. Pourtant, si la médecine conventionnelle est indispensable en situation d'urgence, pour l'établissement de diagnostics précis à l'aide de techniques scientifiques de pointe, elle montre parfois ses limites : par son approche quasi-exclusivement symptomatique, les effets iatrogènes de certains traitements médicamenteux et l'ignorance des mesures de prévention et de l'importance des sphères émotionnelle et psychologique dans l'accompagnement des troubles physiologiques.

Loin d'être antagonistes, ces deux approches sont complémentaires. Là où la médecine conventionnelle manque de temps (à accorder aux patients) et de formation, le naturopathe établit une relation thérapeutique de confiance et accompagne ses consultants en termes d'alimentation, d'hygiène de vie, de gestion du stress et des émotions, de manière complémentaire au suivi médical conventionnel.

=> Lire la suite : Santé (4)


Les différentes parties

SANTÉ - ALIMENTATION


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19