Logo/BanniÈ

ÉCONOMIE

Les retraites

Le système de retraite français est morcelé, complexe, incompréhensible. L'avenir est à un système de comptes individuels de cotisations offrant les mêmes droits et les mêmes règles à tous les travailleurs (public, privé, non salariés).

Ils permettront de :

- tenir compte de l’inégalité des espérances de vie entre catégories socio-professionnelles. Actuellement, les personnes qui ont commencé à travailler tôt ne bénéficient pas pleinement de leurs longues années de cotisations dans le calcul du montant de leur retraite. Leur espérance de vie plus faible, ils touchent leur retraite moins longtemps que les autres. On veillera à créer une grille intermédiaire de CSP en une dizaine ou une vingtaine de catégories, de façon à lisser au maximum les effets de seuil.

- valoriser les carrières salariales modestes. Dans le système actuel, les salariés modestes subventionnent les salariés connaissant une forte progression salariale en fin de carrière. On tiendra compte alors de toutes les années de cotisations grâce aux comptes individuels.

- le calcul de l'âge de départ à la retraite sera maintenu dans la logique du recul progressif, compte tenu de l'allongement de l'espérance de vie et de l'amélioration générale de la santé des séniors, sauf exceptions pour les personnes atteintes de maladie chronique qui auront la possibilité de partir plus tôt.

- le calcul du montant de la retraite sera dégressif, les petites retraites étant revalorisées.

- un statut de la retraitée active/du retraité actif dans des associations à but non lucratif sera créé (salaire complémentaire cumulable avec la pension).

La dette publique

Ces trente dernières années, le déficit public n'a cessé de monter partout en Europe et aux USA. Non pas à cause des dépenses publiques comme expliqué ci-dessus, mais parce que l’on a baissé les impôts sur les sociétés, les hauts revenus et les patrimoines donc il y a moins de rentrées fiscales. Or, l'impôt finance à long terme les investissements et les dépenses publiques (éducation, santé, recherche, infrastructures etc) qui stimulent l'économie et permettent de réduire la dette publique.

Mesures : 

- maintenir le niveau des protections sociales.

- accroître l’effort budgétaire en matière d’éducation, de recherche, d’investissements dans la reconversion écologique.

- restructurer la dette publique en demandant aux très gros rentiers (particuliers ou institutions) de consentir un étalonnement, et une annulation partielle de leurs créances jugées illégitimes après audit national.

=> Lire la suite : Refaire l’Europe autrement, pour les gens et non les dirigeants (1)


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19