Logo/BanniÈ

ÉCONOMIE

Bannir le gaspillage

Qui ne frémit pas devant les images de montagnes de déchets et d'aliments jetés ? Le gaspillage, honte de l'humanité, sévit dans tous les domaines : biens de base (eau, énergie), nourriture (à tous niveaux : production, distribution, consommation), équipements (électro-ménagers, voitures) et de plus en plus dans les secteurs du mobilier et de la décoration qui subissent des effets de mode comme dans l'habillement.

De nombreux pays, dont la France, commencent à s'attaquer à ce problème, davantage par souci du rendement que par éthique écologique (on économise de l'argent à valoriser les déchets et à récupérer des matières premières) mais il faut aller plus vite :

- imiter la nature, où tout déchet s'intègre dans un cycle de vie. C'est le principe de l'économie circulaire, ou économie « bleue » à l'image d'une planète stable et vivable. Des initiatives existent dans le monde entier ainsi qu’une certification «  cradle to cradle » (« du berceau au berceau »). Elles montrent la voie d'une production intègrant dès la conception le cycle de vie des matériaux, de façon à ce que tout soit récupérable ou « serve à quelque chose ». C'est la seule vision qui permette d'envisager notre avenir sur cette planète exténuée

- organiser le recyclage de façon systématique

- interdire l'obsolescence programmée et rendre obligatoire une garantie de sept ans à l'achat (l'investissement de départ pour ces produits de qualité sera amorti dans le temps)

- créer des centres de réparation à l'image des « repair cafés » dans toutes villes, et des ateliers de couture, de fabrication autonome de meubles en carton, de générateurs électriques à motion humaine, d'éoliennes individuelles etc

- créer des lieux de revente des articles invendus et des choses données (cf. fondation Emmaüs)

- encourager les supermarchés et les groupements d'achats associatifs ayant une forte éthique

- créer des filières de récupération des comestibles plus ou moins abîmés pour valorisation (conserveries ou compostage pour retour sur des terres agricoles)

- créer des filières de récupération des matériaux du bâtiment

- taxer le papier non recyclé (industrie très polluante)

- reculer les dates des soldes afin que ce soit un réel déstockage de fin de saison et non une occasion de faire consommer toujours davantage

- éduquer la lutte contre le gaspillage dès le plus jeune âge (famille, école)

- faire des administrations et institutions publiques les premiers lieux anti-gaspi

- sensibiliser au gaspillage de l'énergie, renouvelable ou pas, et faire passer ce message partout (lycées, cinémas, télévision, internet, maisons de quartier). L'énergie a toujours un coût, la meilleure reste celle qu'on ne dépense pas. D'où les exemples suivants de bon sens à pratiquer : éteindre les lumières et les machines (débrancher plutôt que de laisser en veille), privilégier les douches aux bains (apprendre à se laver avec peu d'eau chaude), ne pas chauffer à plus de 18° en hiver et redécouvrir les pulls, bannir la publicité pour la mode féminine « légère » en hiver, ne pas utiliser une voiture 4x4 comme une familiale...

=> Lire la suite : Encourager le retour à des modes de vie humains et profondément épanouissants


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19