Logo/BanniÈ

Qu'est-ce que l'antispécisme ?

Qu'est-ce qu'être antispéciste ? (1)

L'antispéciste s'oppose d'abord - mais pas uniquement - à l'anthropocentriste. Ce-tte dernier-ère considère l'humanité comme absolument supérieure aux autres espèces.

Depuis des millénaires d'ailleurs, le spécisme a été largement véhiculé par la plupart des religions afin de légitimer l'exploitation et la mise à mort des autres espèces qui n'existeraient sur la terre que pour servir à l'espèce humaine. Or, chaque individu de chaque espèce partage avec tous les autres l'intérêt à ne pas être traité comme un objet, un bien, une marchandise. Chaque individu de chaque espèce partage avec tous les autres le droit à être le-la maître-sse et l'artisan-e de sa vie. A noter en complément que l'antispéciste ne réclame pas pour les animaux non humains tous les droits des humain-e-s puisqu'ils ne leur seraient souvent d'aucune utilité.

L'antispéciste s'oppose aussi à une classification arbitraire, une hiérarchisation des animaux non humains, qui est effectuée par les spécistes uniquement selon leur bon plaisir et en fonction de leurs différents et propres plaisirs. Pour donner quelques exemples plus parlants que de longues explications, celle-celui qui considère qu'un chat existe pour être caressé et qu'un cochon existe pour être mangé est spéciste. Celle-celui qui s'émeut qu'un chien soit mangé par certaines personnes alors qu'elle-il mange lui-même un lapin est spéciste. Celle-celui qui dit pleurer la mort d'un dauphin et qui mange du thon est spéciste, sans compter qu'en consommant du poisson pêché industriellement, elle-il participe à l'élimination des dauphins qui se prennent dans les filets.

L'antispéciste veille par conséquent à ne pas se tromper dans son combat pacifique, non violent. Les responsables de l'exploitation animale ne sont pas seulement les éleveur-veuse-s, les pêcheur-cheuse-s, les personnes travaillant dans les abattoirs, les boucher-chère-s... Celle-celui qui mange un morceau d'animal est la-le principal-e responsable du meurtre de cet animal. Celle-celui qui porte de la fourrure, du cuir, a commandité un crime. Cela est hypocrite de s'abriter derrière celle-celui qui a exploité et celle-celui qui a tué directement l'animal. Sans consommateur-trice, pas de crimes ! 

=> Lire la suite : Qu'est-ce qu'être antispéciste ? (2)


Les différentes parties

Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19