Logo/BanniÈ

Agriculture

Agriculture conventionnelle, piège pour l'humanité (2)

Une agriculture à échelle humaine, respectueuse du vivant et non animale est la seule porte de sortie pour notre humanité. La FAO a souligné que l'agriculture bio "familiale" était très productive, contrairement aux idées reçues, et qu'elle serait notre avenir, obligatoirement. La suppression de l'élevage procurera trois fois plus d’espace. Il faudra aider les agriculteurs à entrer dans des modes de production modernes et adaptés que nous détaillons ci-dessous, et transformer les subventions actuelles nationales et européennes en aides à cette adaptation. Aide à la reconversion aussi, bien sûr, pour les éleveurs.

Quant aux travailleurs de l'agro-alimentaire carné, leur avenir est également assuré, car les usines de fabrication de jambons ou fromages pourront produire des similis-fromages et des similis-carnés : « copies végétales » de jambon, saucissons etc, que les Allemands par exemple ou les Néerlandais savent déjà faire avec grand art, et qui rencontrent un succès croissant chez nous. Pour ce qui est de la fabrication de plats préparés, qui emploie beaucoup de gens, il suffira de remplacer les œufs par de la fécule de pomme-de-terre et des protéines de protéagineux, et le lait par des émulsions grasses issues de végétaux, produits qui existent déjà. La viande peut être « imitée » par des protéines végétales texturées (soja, blé), qui là aussi sont déjà largement utilisées par les végétaliens actuels. Le goût du poisson peut également être recréé, dans des rillettes ou des panés. Dans ce domaine, l'emploi, loin de pâtir du changement que nous proposons, sera même stimulé. Certes il n'y aura plus de kebabs saignants dans la rue ni de poulets empalés sur les rôtissoires les jours de marché, mais dans l'immense majorité les habitudes culinaires modernes perdureront, avec simplement des ingrédients étudiés pour avoir un goût et une texture proche des produits carnés. La gastronomie végétalienne, qu'elle cherche à « faire viande » ou pas, se développe à toute allure, de grands chefs s'y mettent et en 2017 le Bocuse d'Or (concours international) est végane.

On laissera derrière nous un agro-business dévastateur, et on aura une agriculture respectueuse des gens et de l'environnement.

=> Lire la suite : Autant en emporte le vent


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19