Logo/BanniÈ

Les cirques avec animaux

Ce genre de « spectacle » est contre-éducatif dans la mesure où il présente aux enfants une complète désinformation sur les réels besoins de ces animaux, en leur faisant croire que la captivité et les acrobaties effectuées sont habituelles pour ce genre d’espèces.

Un enfant qui respecte un animal deviendra un adulte plus sensible au bien-être des humain-e-s. Or, un enfant qui assiste à la représentation d’animaux dans un cirque pensera qu’il est normal de rire d’un animal complètement brisé. Nous leur apprenons le respect d’autrui, à ne pas se moquer des autres, qu’attendons-nous pour en faire de même avec les animaux ? En tant qu’adultes responsables, il est de notre devoir de transmettre à nos enfants des valeurs éthiques en leur faisant comprendre qu’aimer un animal passe avant tout par le respect de ses besoins physiologiques, physiques et comportementaux.

Nous voulons interdire la présence d’animaux dans les cirques afin de respecter ces besoins qui ne peuvent l’être dans ces structures itinérantes à cause particulièrement :

- De la captivité. Ces animaux requièrent un grand espace de vie, autrement dit la liberté, et certainement pas une cage de quelques mètres carrés. Ce mode de vie entraîne chez ces animaux des stéréotypies (troubles du comportement visibles comme des balancements répétitifs par exemple).

- Des longues distances parcourues. Un animal n’est pas fait pour subir de longues distances tout au long de l’année, enfermé dans une remorque.

- De l’impossibilité de former un groupe d’individus ou de vivre en solitaire selon l’espèce. Par exemple les éléphants, animaux grégaires, ont besoin de former des groupes de 30 à 40 individus alors que dans les cirques ils sont souvent isolés, et à l’inverse, les tigres qui vivent la majeure partie de l’année en solitaire, sont contraints dans les cirques à vivre en communauté.

- Du stress. En effet, la musique assourdissante, les applaudissements et les lumières agressives des spots sont autant de facteurs auxquels ces animaux ne s’habituent pas.

- De la réalisation d’acrobaties contre-nature. Activités physiques forcées incompatibles avec la morphologie des animaux, elles engendrent souvent des positions douloureuses et dangereuses (par exemple un éléphant obligé à s’assoir par le « dresseur », fragilise ses articulations, la position pouvant provoquer une descente d’organes).

=> Lire la suite : Dressage - Situation des cirques avec animaux


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19