Logo/BanniÈ

L'expérimentation animale

Des résultats sur des animaux utilisés pour évaluer des réactions physiologiques humaines

Des animaux ne sont pas toujours utilisés pour prédire des réactions physiologiques humaines mais c'est le cas dans deux grandes catégories d'expériences faites sur des animaux : la toxicologie et la recherche biomédicale.

En toxicologie, on cherche à évaluer les possibles effets toxiques d'une substance chimique. Il peut s'agir d'un médicament ou de toute autre substance chimique.
La loi impose que des essais sur des animaux soient faits avant de permettre une exposition humaine à certaines substances. Pour les médicaments, la loi date des années 1960 et ne tient nul compte des connaissances scientifiques (dont toutes celles concernant le génome humain) acquises depuis.
Pour les substances chimiques industrielles, le règlement européen REACH impose des essais sur des animaux selon le tonnage commercialisé annuellement de chaque substance chimique. Ce règlement est entré en vigueur en 2007. Cette même année, pourtant, l'Académie des sciences des Etats-Unis publiait un rapport intitulé "Tests de toxicité au 21ème siècle : une vision et une stratégie", qui mettait en garde contre les défaillances des essais sur des animaux et proposait un nouveau paradigme basé sur l'utilisation de méthodes modernes, pour beaucoup reposant sur la culture de cellules humaines et la connaissance du rôle des gènes humains.

En recherche biomédicale, on cherche d'une part à reproduire chez l'animal des maladies humaines et, d'autre part, à trouver des thérapies efficaces pour l'homme pour lutter contre ces maladies. La reproduction des maladies humaines (c'est-à-dire la création d'un "modèle animal") ne peut jamais être parfaite. Le plus souvent, on provoque chez l'animal l'apparition de certains symptômes mais pas par les mêmes causes que celles qui déclenchent la maladie chez l'homme. L'utilisation d'animaux transgéniques ne fournit pas des modèles plus fidèles que celle d'animaux non génétiquement modifiés. Des thérapies efficaces pour les "modèles animaux" sont souvent décevantes lorsqu'on tente de les appliquer à l'homme. Le cancer est souvent cité en exemple de cet échec.

La loi n'impose pas l'utilisation d'animaux pour la recherche biomédicale. Les chercheurs sont libres de choisir la méthode qu'ils préfèrent. Les animaux sont souvent utilisés par habitude, parce qu'ils sont faciles à obtenir, à détenir et à utiliser, parce qu'ils permettent de multiplier les recherches et les publications ("publier ou périr", disent certains chercheurs pour montrer l'importance du nombre de publications pour l'avancement des carrières) etc, mais pas nécessairement pour des raisons scientifiquement fondées. La loi n'impose pas davantage l'utilisation d'animaux pour la recherche fondamentale ni pour l'enseignement de la biologie ou de la médecine.

=> Lire la suite : Des décisions prises suite à des résultats sur des animaux mettent en danger des vies humaines


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017/19