Logo/BanniÈ

Le cycle primaire (avec la maternelle)

Tout se joue là, et ce qui suit, au collège, au lycée et dans les études post-bac, n'en est que la conséquence. Aussi ce développement sera-t-il le plus détaillé.

Première confrontation de l'enfant avec le monde extérieur est une étape absolument déterminante. On peut y décourager un jeune esprit, lui programmer l'échec social et personnel, la frustration et ses conséquences sociétales, comme on peut y semer les graines d'une vie épanouie, sereine. Trop d'enfants actuellement sont « cassés » dès le plus jeune âge, après quoi ils voguent d'échecs en échecs avant de faire naufrage. Avons-nous le droit de tuer dans l'oeuf les personnalités et aptitudes diverses qui doivent constituer une société humaine ? Bien sûr que non ! Or pour accompagner l'enfant dans son désir inné d'apprendre et de réussir, il y a des moyens tout simples.

1.Multiplier les activités pour un public divers

Pour commencer, il faudra reconnaître et valoriser les différents types d'intelligence, pas seulement celle qui convient aux apprentissages académiques. Chacun a son rôle à jouer dans la société et il ne faut pas dès les premières années, sous-entendre que certains sont des « inutiles » ou des « inaptes », parce que pas dans le moule. On consacrera alors davantage de temps aux pratiques, au concret, les enfants adorent ! Expériences scientifiques, art (avec de la création collective de type spectacle, petit journal ou site web, court-métrages etc), bricolage, couture, jardinage, sorties, sport ludique (sans compétition). Discussions autour d'un thème, d'un événement, accueil d'un artiste ou écrivain à l'école, visite à un refuge animalier, correspondance avec une classe étrangère etc. Ces pratiques sont à même de motiver les enfants pour l'écriture et le calcul car ils en ressentiront concrètement la nécessité. Il sera essentiel de mettre le Vivant au premier plan (milieu naturel, animaux, énergies renouvelables) en cultivant le sens de l'émerveillement propre à cet âge. Cette attention portée au Vivant est capitale. Veut-on former de futurs humains responsables de leur planète, ou pas ? C'est une question de survie !

Les « fondamentaux » (lire écrire compter), pris dans cette dynamique, ne seront plus une fin mais un moyen, venant naturellement dans le cours des activités, ils seront plus faciles à enseigner. Cette pédagogie du « projet » existe déjà, mais comme beaucoup de bonnes idées de nos jours, tombent à l'eau ou vivotent par manque de temps et de volonté réelle. En outre, ces pratiques permettent aux élèves de parler plus volontiers à leurs parents de leur vie à l'école, ce qui est évidemment très important pour eux. On demandera aux professeur(e)s de travailler ensemble autour d'un ou deux grands projets par an au moins, en leur allégeant le fardeau actuel de la paperasserie compte-rendu et planification (qui souvent ne sert qu'à faire beau pour les inspectrices et inspecteurs...). Il faut laisser s'exprimer la créativité pédagogique ! Ainsi chaque classe pourra être pilotée en fonction de ses spécificités et besoins, qu'importe les digressions, si elles collent à la réalité de la Vie ! Le programme peut toujours se rattraper, pas la magie d'une découverte, d'une discussion, d'un sujet arrivant à l'improviste sur le tapis.

=> Lire la suite : Cultiver l'art de vivre ensemble dans l'harmonie et la bienveillance


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017