Logo/BanniÈ

Le combat de coqs

Il s’agit d’une pratique consistant à faire combattre deux coqs dans un ring ou un espace circulaire installé dans une salle appelée gallodrome. Cette pratique, qui remonterait à l’antiquité, sert essentiellement de support à des paris sur le coq vainqueur.

A l’état naturel, des coqs sauvages ou domestiques peuvent se battre entre eux mais uniquement dans le cadre de rituels sociaux qui ne vont pas jusqu'à la mort, le coq perdant ayant la possibilité de battre en retraite. Mais durant les combats organisés dans les gallodromes, les coqs issus de sélection génétique, confinés dans un petit espace, la fuite est impossible.

Les combats ayant une durée variable selon les régions, sont très violents. Les coups portés entraînent des blessures d’autant plus graves lorsque (comme dans le Nord-Pas-de-Calais) les ergots sont coupés et remplacés par des lames tranchantes et pointues en métal atteignant cinq centimètres. Souvent au bout de six minutes, le combat est déclaré achevé suite à la mort ou à de très graves blessures du perdant, le vainqueur pouvant être sévèrement blessé également.

Autres facteurs aggravants l’agressivité des coqs, très recherchée et « naturelle » d’après les « coqueleux » (éleveurs de coqs dits de combat) :

- le mode d’élevage. D’abord élevés en groupe à leur naissance, les coqs sont ensuite enfermés dans des cages individuelles. Cet isolement modifie chez l'animal la notion d'espace vital individuel et lui fait perdre ses capacités de communication ritualisée. La violation de cet espace et le changement d'environnement (dimensions réduites du ring, lumières, bruits de la foule) lors des combats, plongent les coqs dans un état de stress. Cela provoque une forte sécrétion de corticostérone rendant ces animaux particulièrement intolérants envers leurs congénères. Agités par les « coqueleux », excités par les parieurs et se sentant menacés, ils attaquent.

- utilisation occasionnelle de moyens biochimiques (injection d'hormones mâles)

- recours à des coqs domestiques pour les entraînements afin d'affuter l'agressivité des coqs « de combat »

=> Lire la suite : Régions concernées - Évolution de la législation en France - Position du conseil constitutionnel vis à vis de l’ouverture de nouveaux gallodromes


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017