Logo/BanniÈ

L'élevage et la pisciculture

Introduction sur l'élevage

Chaque année dans le monde, pour la consommation carniste, 60 milliards de mammifères sont abattus pour leur chair, ce qui représente le nombre ahurissant de 1900 animaux tués par seconde. A cela s'ajoute la mise à mort d'environ mille milliards d'animaux marins. Rien qu'en France, trois millions d'animaux sont tués chaque jour, sans compter le nombre incalculable d'animaux marins.

Derrière les images bucoliques qu'exploitent les publicités de la filière "viande", où l'on voit systématiquement des animaux paisibles paître dans leurs champs, se dissimule une réalité sordide et scandaleuse. Les animaux, qui sont des êtres pourtant sensibles et conscients, sont exploités comme de vulgaires machines à produire. Cette considération de l'animal comme "produit" au service des plaisirs gustatifs humains remet tout simplement en cause la fausse idée que l'on veille dans les élevages et les abattoirs à respecter le "bien-être animal".

En effet, comment parler de respect, lorsque l'on voue des êtres à la mort ? C'est une contradiction absolue. On va aussi arguer l'argument d'un "mal nécessaire", en prétendant que la "viande", le poisson, les oeufs et le lait sont indispensables à notre santé et à notre survie. On dira alors qu'il convient de traiter aux mieux ces êtres bientôt mis à mort, pour se donner bonne conscience.

Or il est largement prouvé scientifiquement à l'heure actuelle que l'on peut vivre "végétalien" et en parfaite santé. De nombreux végétaux sont aussi riches en protéines que l'animal. On trouve dans le règne végétal tous les éléments nutritifs nécessaires à notre santé.

Nous ne pouvons dès lors plus vivre sur la pensée éculée du "mal nécessaire" qui légitime la mise à mort d'êtres sentients. Il faut le reconnaître : les animaux ont un intérêt à vivre, ne veulent pas être abattus et souffrent atrocement de ce à quoi ils sont soumis pour satisfaire l'appétit des consommateurs.

N.B. : les espèces animales citées dans les parties ci-après traitant de l'élevage ne le sont qu'à titre d'information et évidemment pas par préférence subjective.

Avec le PACTE nous avons pour projet de stopper le massacre de tous les animaux et de les libérer de l'exploitation, quelle que soit l'espèce.

=> Lire la suite : Les "bovins" - les "ovins"


Suivez nous
sur les réseaux sociaux

Partagez cette page avec vos ami(e)s en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus

Plan du site - Adhérer - Faire un don - Mentions Légales
Site créé par Monwebsurmesure

© PACTE - 2017